“When It Ends” : le poids de l’infertilité

En lice pour l’Ecran d’Or à la 26e édition du festival Ecrans noirs, le film du réalisateur camerounais fait un zoom sur l’impact des églises dites de réveil sur la vie conjugale.

Le réalisateur camerounais Achille Brice est de nouveau dans les starting-blocks, cette fois-ci avec « When It Ends ». Il fait partie des trois cinéastes camerounais en lice pour défendre les couleurs du pays à la 26e édition du festival Ecrans noirs. Ceci, cinq ans après avoir tenté de décrocher la distinction suprême du Fespaco avec son film « Lifepoint ». Le natif de Buea a signé son retour avec le long métrage « When It Ends », qu’il a co-signé avec Jokfu Nkewir. Produit par Montana Peters et Nchifor Valery, à travers le label « Sumit Productions », cette fiction a séduit le public dimanche dernier lors de sa diffusion à la Salle Sita Bella, sise au ministère de la Communication à Yaoundé.
Le long métrage braque les objecteurs sur le poids de l’infertilité dans un couple et l’influence des églises dites de réveil sur la vie conjugale. C’est l’histoire de Harriet, qui est allée voir son pasteur Linda afin de demander son aide pour procréer. « La femme de...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category