Plaidoyer : une voix contre les problèmes fonciers

L’association « Oui mondial » a présenté lundi aux médias un plan d’accompagnement des pouvoirs publics.

L’association de droit camerounais « Oui mondial », basée à Douala-Bonabéri, a décidé de s’engager aux côtés des pouvoirs publics dans la lutte contre les problèmes fonciers persistants. Cette option et les articulations de sa mise en œuvre ont été présentées aux médias ce lundi 17 octobre au siège de l’association par son président, Samuel Blaise Ekoume, entouré pour la circonstance de professionnels du foncier et de l’immobilier.
« Nous avons mené une enquête au niveau de l’association, pour essayer de savoir pourquoi il y a tant de litiges fonciers devant les tribunaux, et surtout, pourquoi l’administration semble avoir du mal à endiguer le problème », explique M. Ekoume. Les résultats de l’enquête, poursuit-il, vont être transmis aux pouvoirs publics, en l’occurrence au ministre des Domaines, du Cadastre et des Affaires foncières (Mindcaf). Mais les médias ont eu une petite idée du fruit de ces investigations. L’association pointe en effet du doigt des personnels peu scrupuleux de l’administration susmentionnée.
« Le titre foncier perd progressivement de sa valeur à cause du faux (…) avec des agents qui en viennent à valider un nouveau dossier en effaçant le précédent », ajoute le membre de la société civile, avant de préciser que : « Le système est tel que si quelqu&rs...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category