Eneo/Oriselec : le dialogue va se poursuivre

Les revendications de l’organisation inter-patronale des sociétés du secteur de l’eau et de l’électricité du Cameroun vont être prises en compte progressivement.

Les employés des sociétés des secteurs de l’eau et de l’électricité, regroupés au sein de l’Oriselec (Organisation inter-patronale des sociétés d’électricité et d’eau du Cameroun), ont manifesté ce mercredi 3 mai 2023 devant la direction générale de l’entreprise Eneo. Quelque temps avant, les membres de cette organisation avaient donné un point de presse toujours à Douala. Les revendications de ces structures partenaires d’Eneo portaient notamment sur le non-paiement des factures des prestations, à l’origine du non règlement des salaires de leurs employés, des charges sociales et des impôts. Elles avaient également annoncé l’arrêt des travaux et une grève. Selon le président de cette organisation, Simon Lapnet, entre 20 et 30 prestations sont payées. Cependant, entre 2015 et 2020, l’Oriselec revendiquait plus de 6 milliards de F d’arriérés à Eneo, et de 2020 à 2023, 10 milliards. Pour calmer la situation, le Minee avait mis en place un comité chargé de régler les différends. Parmi les recommandations du comité, l’apurement des arriérés entre 2015 et 2020 dans leur totalité. Ce qui n’a pas été fait. Les entreprises de l’organisation avaient donc décidé d’arrêter de travailler, et le ministre est intervenu dans l’espoir que le comité fasse le point avant fin 2022.
Quatre mois plus tard, selon le président de l’Oriselec, la situation est la même. Joint au téléphone, les responsables de la communication d’Eneo ont indiqué que leur structure est en dialogue avec l’organisation. D’après eux, Eneo a dit aux dirigeants de l’association sa volonté de continuer les discussions sur les préoccupations soulevées. Pour ce qui est des revendications d’Oriselec, ce...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category