Stabilisation des routes en terre : une nouvelle technique expérimentée

Le ministre des Travaux publics était mercredi dernier dans la commune de Ngog-Mapubi pour assister à la pose d’une planche d’essai à base du « liant hydraulique routier ».

Le ministre des Travaux publics (Mintp), Emmanuel Nganou Djoumessi, était mercredi dernier, dans la commune de Ngog-Mapubi, localité située dans le département du Nyong-et-Kéllé, région du Centre. Cette descente avait pour but d’assister à la mise en œuvre d’une technique innovante destinée à la stabilisation des routes en terre. Il s’agit du liant hydraulique routier (LHR). Concrètement, l’exercice a consisté à poser une planche d’essai. Question de mesurer la résistance au trafic ainsi que la sensibilité à l’eau. On a notamment assisté à l’étalage de la solution LHR. Puis, à l’homogénéisation de l’ensemble du sol ajouté à la solution LHR et de l’eau avant d’aboutir au compactage de la portion de route concernée à l’aide d’un compacteur. Ce processus a été précédé par une étude géotechnique qui a permis de déterminer les caractéristiques du sol, dans le but de trouver la solution adaptée au contexte camerounais, explique Khalid El Mahdaoui, directeur développement technique au groupe marocain Cimaf, partenaire de cette initiative. 
Pour un début, cette nouvelle technologie a été testée sur une distance comprise entre 300 et 400 mètres, sur le tronçon Ngog-Mapubi - Boumnyebel en passant par Ngog-Basson. Si les résultats sont concluants, on va l’étendre sur 9 km, a indiqué le maire de la commune de Ngog-Mapubi, Christine Ngo Tjock épouse Herauville. Cette dernière n’a pas manqué d’exprimer son satisfecit. « Grande est ma joie de savoir que notre commune a été choisie po...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category