Extrême-Nord : stratégie pour la sécurité alimentaire

Pour la Mission de développement intégré des monts Mandara, un accent sera mis cette année sur l’appui à la pisciculture et à la riziculture.


« Désormais il n’y aura plus uniquement le barrage de retenue de Maga pour nous fournir du poisson. Dans nos marres, nos marécages et les autres barrages, nous allons multiplier plusieurs variétés de poissons. Nous l’avons expérimenté avec succès à Ombeda et à Tokombéré, pourquoi pas dans les autres barrages ! ». Ces propos sont de Robert Bakari, directeur général de la Mission de développement intégré des Monts Mandara (Midima). C’était le 15 février 2024 au terme de la 53e session du conseil d’administration de cette structure qui est un instrument mis en place par le gouvernement pour améliorer les conditions de vie des populations de l’Extrême-Nord. Ces travaux étaient conduits par Midjiyawa Bakari, le président du conseil d’administration de la Midima, par ailleurs gouverneur de cette région.
Selon les affirmations du Dg de cette structure étatique, les dispositions sont en train d’être prises afin qu’elle apporte également son appui dans la production du riz. « Nous avons de va...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category