Vaccination : l’Extrême-Nord affûte ses armes

Mercredi 28 février, lors d’une rencontre de plaidoyer, le secrétaire général des Services du gouverneur, Evariste Zoa Atangana a invité les populations à s’impliquer dans la lutte contre la poliomyélite.


La poliomyélite est une maladie incurable. La seule façon de l’éviter jusqu’aujourd’hui reste la prévention. Evariste Zoa Atangana, le secrétaire général des Services du gouverneur de la région de l’Extrême-Nord l’a réitéré lors de la rencontre de plaidoyer qu’il a présidée le mercredi 28 février 2024 à Maroua. Ceci en prélude à la campagne de vaccination contre la poliomyélite dont le premier tour est prévu du 1er au 3 mars 2024 sur toute l’étendue du territoire national. 
Occasion pour le Dr Yaya Aladji Adam, coordonnateur régional du Programme élargi de vaccination à la délégation régionale de la Santé publique de revenir sur les causes, les conséquences et les actions menées jusqu’ici pour lutter contre cette maladie. Il s’adressait ainsi non seulement aux autorités administratives, mais aussi aux responsables d’organisations non gouvernementales, leaders communautaires, chefs religieux, et représentants des organisations de la société civile venus très nombreux à cette rencontre. A travers des exposés accompagnés d’illustrations, il a démontré l’importance de faire vacciner les enfants de 0 à 59 mois afin qu’ils évitent la maladie. Cette action rentre dans la dynamique...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category