Journée internationale de la femme : l’apothéose

Après une semaine d’intenses activités, les Camerounaises bouclent ce vendredi par de grands défilés sur l’ensemble du pays. A Yaoundé, il sera présidé par la première dame Chantal Biya.

Ce vendredi, 8 mars 2024, le Cameroun se joint à la communauté internationale pour commémorer la Journée internationale des droits des femmes. Une journée consacrée par les Nations unies pour honorer les femmes et les filles du monde entier et saluer tous les résultats qu’elles ont obtenus dans la lutte pour l’égalité. Entre déconstruction des stéréotypes et démystification des clichés, elles affrontent et renversent au quotidien des barrières pour exister, être ce qu’elles doivent être et mettre en place un monde plus juste à leur égard. « Pourtant, elles se heurtent encore à d’immenses obstacles. Des milliards de femmes et de filles sont marginalisées et font face à l’injustice et à la discrimination, tandis que l’épidémie persistante de violence à l’égard des femmes reste une honte pour l’humanité. Notre monde porte encore les stigmates de millénaires de rapports de force dominés par les hommes. Et les progrès sont remis en cause, avec des réactions virulentes contre les droits des femmes. Au rythme actuel, l’égalité juridique ne sera pas atteinte avant 300 ans. Nous devons avancer beaucoup plus rapidement », a relevé le secrétaire général des Nations unies, Antonio Gutteres dans son message de circonstance.
Pendant une semaine donc, il a été question pour les politiques et autres décideurs, les administrations publiques, les entreprises, les Ong, les associations féminines dévaluer le chemin parcouru. De manière à se réajuster et d’engager des actions mieux ciblées pour accélérer le rythme relativement au progrès des femmes. Conférences, table-rondes, causeries éducatives et autres d&...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category