Afrique de l’Ouest : la Cédéao garde la main tendue

Le président sénégalais, Bassirou Diomaye Faye, a été mandaté par ses pairs pour négocier le retour du Burkina Faso, du Mali et du Niger au sein de l’organisation sous-régionale.

Le sommet de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) tenu dimanche à Abuja au Nigeria s’est achevé sur, entre autres résolutions, la poursuite du dialogue avec le Burkina Faso, le Mali et le Niger, trois autres Etats membres ayant décidé de quitter l’organisation. Le président sénégalais, Bassirou Diomaye Faye, a été mandaté par ses homologues de négocier avec les dirigeants de ces trois pays, après la mise sur pied par ces derniers d’une confédération dénommée Alliance des Etats du Sahel (AES). Le numéro un sénégalais a certes accepté la mission à lui confiée, mais a tenu à préciser que si celle-ci ne réussissait pas, l’organisation allait tout simplement acter la rupture avec ce que cela inclut comme conséquences. Une mission qui s’annonce difficile dans la mesure où les trois Etats, sanctionnés à la suite de leurs coups d’Etat respectifs, ont déclaré au cours de leur premier sommet tenu samedi dernier à Niamey au Niger qu'ils ont « irrévocablement tourné le dos à la Cédéao ». 
Au sein de l’organisation, la décision de ces trois Etats est lourde de conséquences aussi bien pour la stabilité de la sous-région que pour le Burkina Faso, le Mali et le Niger. &laqu...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category