RDC : 22 militaires condamnés à mort

La Cour militaire garnison de Butembo dans le Nord-Kivu accuse ces soldats de « lâcheté, dissipation des munitions de guerre et pillages ».

Après quatre jours d’audience, la Cour militaire de Butembo, siégeant en procès de flagrance de Lubero, province du Nord-Kivu en République démocratique du Congo (RDC), a condamné lundi dernier, 16 militaires à la peine de mort. La justice a reconnu coupables ces éléments des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) de « lâcheté, dissipation des munitions de guerre et pillages ». Ces militaires sont accusés d’avoir fui devant les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23), soutenus par l’Ouganda et le Rwanda, qui sèment la terreur à l’Est de la RDC. Le tribunal de Lubero a également prononcé trois peines de 10 ans de prison et trois acquittements. Dans une autre affaire jugée dans la foulée, six autres soldats ont été condamnés à mort et un autre acquitté. 
Pour le ministère public, ces audiences ont un caractère « dissuasif et pédagogique » afin d’empêcher les soldats d’abandonner leurs postes sur les lignes de front. L’abandon de postes par les militaires étant devenu un véritable « fléau ». « Nous avons même dit à la population : si vous constatez qu'il y a des militaires qui sont en train de se comporter en violation de la loi, ne manquez pas de signaler à l'auditorat. On ne manquera pas de s'activer pour les empêcher de continuer leurs actes. Que ce soit moi ou la population, nous sommes satisfaits », a souligné la capitaine Mélissa Kahumbu Muhasa, première substitut de l'auditeur militaire près le tribunal mi...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category