Festival de Cannes : projecteur sur le Pavillon Africain

Cette plateforme mise sur pied par l’Agence culturelle africaine et parrainée par l’Union africaine montre les atours du 7e art continental sur la Croisette.

Les cinémas d’Afrique sont loin d’être dans l’ombre de ce 74e Festival international du film de Cannes. Pour cause, une plateforme d’émulation mise en place par l’Agence culturelle africaine (ACA) et parrainée par l’Union africaine, dévoile les atours du 7e art continental au cœur du Village international du Marché du film de Cannes jusqu’au 17 juillet prochain. Le Pavillon Africain, à sa troisième édition consécutive sur la Croisette, poursuit ses objectifs de promotion des activités de professionnels du cinéma et d’éclosion des jeunes talents d’Afrique. Au fil de ses années de participation à un des plus prestigieux rendez-vous planétaires du cinéma, le Pavillon Africain n’a cessé de grimper sur l’échelle de la notoriété et de donner aux cinéastes africains une ouverture certaine sur le reste du monde. 
Un cachet supplémentaire de la présence africaine cette année à Cannes, où la sélection officielle enregistre un grand nombre de films du continent, notamment deux longs métrages en course pour la Palme d’or : « Lingui, les liens sacrés » du Tchadien Mahamat Saleh-Haroun, et « Haut et fort » du Marocain Nabil Ayouch. Sans compter les autres représentants de l’Afrique à la « Semaine de la Critique » et à la « Quinzaine des réalisateurs ». Toutes choses qui donnent satisfaction à Aminata Diop Johnson

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category