Lutte contre Boko Haram : le Mindef au front

A la suite de plusieurs attaques de la secte terroriste, Joseph Beti Assomo est dans l’Extrême-Nord depuis hier pour évaluer la situation sécuritaire et rassurer les populations.

Arrivé pour une réunion de sécurité, le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense (Mindef), s'est vu obligé de tenir un grand meeting avec les forces vives du département du Mayo-Tsanaga, sorties massivement l'accueillir à l'entrée de la ville de Mokolo. Accompagné du chef d'état-major des armées, le général de corps d'armée, René Claude Meka, et des chefs d'état-major et hauts responsables centraux du Mindef, Joseph Beti Assomo a été dépêché dans cette unité administrative en proie aux attaques à répétition de la secte terroriste Boko Haram depuis plusieurs semaines. Ceci, afin d'évaluer la situation sécuritaire et prescrire des mesures appropriées pour y faire face. Dans plusieurs localités enclavées du Mayo Tsanaga, comme dans celles du Logone et Chari et du Mayo Sava, la nébuleuse a multiplié des attaques à répétition ces derniers mois contre les positions des forces de défense et de sécurité et contre les populations civiles. Des incursions qui se sont soldées par des bilans tragiques parmi les troupes et les civils et qui ont installé un climat de terreur et de psychose. 
Pour rassurer les populations massées à l'hôtel de ville de Mokolo, le Mindef a souligné qu'il est venu transmettre le message de réconfort et de solidarité du chef de l'État aux populations de ce département pour ces moments difficiles. « Je suis aussi porteur du message d'encouragement et de félicitations du chef des forces armées aux hommes du devoir qui sont en mission dans ce département, en particulier, et dans la région de l'Extrême Nord, en général », a-t-il rassuré. Il a invité les populations à travailler en synergie avec les forces de défense et de sécurité et les a assurées de ce que des opérations spéciales sont dans le pipe pour tenir les assaillants en tenailles. Face aux outrances distillées par certains activistes qui tentent de manipuler les populations et de saper le moral des troupes, le ministre a été clair : « En nous dépêchant ici, le chef de l'État affiche sa dé...

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category