Copies de documents : comment fonctionne la certification

C’est dans les mairies, sous-préfectures, préfectures et services du gouverneur que la procédure est effectuée après présentation des originaux.

Idriss W. l’air embarrassé sort en courant des Services du gouverneur à Yaoundé. Malheureusement dans sa course, il laisse tomber son sac et les documents s’éparpillent au sol. « Je suis stressé. Mon petit frère doit venir faire ses études au Cameroun. J’ai apporté son baccalauréat pour authentification, mais ils exigent que je passe par le ministère de l’Enseignement supérieur. Il paraît que c’est chez eux que le processus d’authentification commence et se termine chez le gouverneur », explique le jeune homme, à deux vigiles venus l’aider à ramasser ses affaires. Comme Idriss W., plusieurs autres jeunes sollicitent les services du gouverneur de la région du Centre ce mardi 16 août 2022. C’est la ruée depuis que les concours d’entrée dans les grandes écoles ont été lancés et que les résultats du baccalauréat ont été publiés. Ici, un poste de réception et de vérification de l’authenticité des documents est en place à l’accueil. Chaque jour, des centaines de diplômes et d’actes d’état-civil y sont reçus pour signature. Les usagers sollicitent entre autres : certification des diplômes scolaires et académiques et la légalisation de tous les actes d’état civil (naissance, mariage…). C’est dans un parapheur que les réceptionnistes disposent les documents qu’ils reçoivent. Ils sont chargés de vérifier l’authenticité desdits documents avant de les transférer à la signature. 
Le processus d’identification et de légalisation des mêmes documents peut se faire dans les sous-préfectures et à la préfecture. « La méthode d’authentification se fait sur présentation de l’original du document. Nous avons des modèles standards sur la base desquels les copies sont certifiées. Malheureusement, le processus n’est pas encore digital », explique Simon Etsil, secrétaire général de la région du Centre. Selon lui, avec cette méthode, il serait difficile aux officiers d’état civil, aux autorités administratives et autres de donner l’assurance qu’on ne trouvera plus dans les prochains concours les faux documents. « Nous souhaitons que cela soit num&ea...

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category