Crise syrienne: une lueur d’espoir

International
Paul EBOA | 04-01-2017 09:07

L’approbation du plan de paix russe par le Conseil de sécurité des Nations unies relance les efforts censés dénouer la crise syrienne. Surtout que la décision onusienne intervient après un cessez-le-feu qui a été globalement respecté par les belligérants ainsi que l’accord conclu entre le gouvernement syrien et 13 groupes de l’opposition armée.
On sait que depuis l’évacuation des civils naguère assiégés à Alep, la Russie s’active pour concrétiser son option de paix. Elle a reçu le soutien de l’Iran et de la Turquie dans ce sens. Mieux, la Russie et ses partenaires ont convenu avec le régime du président Bachar Al-Assad et les rebelles que de nouvelles négociations de paix inter-syriennes se tiennent à la fin de ce mois à Astana, la capitale du Kazakhstan. Même si les Etats-Unis, qui ont une autre approche de la crise syrienne, ne sont pas impliqués dans la stratégie russe, ils n’en sont pas moins attentifs. Car pour eux, tout effort visant à stopper la violence et créer des conditions pour la reprise des négociations constructives est le bienvenu.
En réalité, les Etats-Unis d’Amérique et la Russie ne semblent plus disposés à se faire ombrage sur le dossier syrien. Non seulement, ils n’ont pas voulu se nuire le 19 décembre dernier au Conseil de sécurité lors du vote relatif à l’évacuation d’Alep, mais aussi ils se sont abstenus de se gêner le 31 décembre denier à l’occasion de l’approbation de l’initiative de paix russe. Il s’agit certainement d’une lueur d’espoir pour résoudre la crise syrienne. Qui plus est, ce nouveau plan n’est pas du tout opposé à la facilitation du médiateur onusien Staffan de Mistura. Il consolide plutôt ses efforts en permettant au Conseil de sécurité de s’impliquer davantage dans les négociations d’Atsana. L’ONU œuvre afin que la rencontre de la capitale kazakhe relance effectivement les négociations de paix inter-syriennes de manière à lui donner l’opportunité de procéder aux réajustements nécessaires.  C’est dans cette logique que les nouvelles négociations de paix inter-syriennes annoncées par l’ONU auront lieu le 8 février à Genève en Suisse à la suite de celles d’Atsana.

 

Autres articles que vous aimerez lire...

Economie numérique: la grande mobilisation

Economie
Steve LIBAM | 21-01-2017 18:50 | 0

La conférence annuelle des responsables des services centraux, déconcentrés et des structures sous-tutelle du ministère des Postes et Télécommunications s’est ouverte jeudi dernier.

Mobiliser toutes les énergies du secteur autour du ...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter