Délivrance des attestations d’inscription : Douala met les bouchées doubles

Célérité et vigilance dans le service, modification des horaires de travail sont autant de mesures prises pour satisfaire les différents candidats aux municipales et législatives.

Augustin Mbappè Ekolo, candidat RDPC aux municipales du 9 février 2020 fait partie de la dizaine de personnes rencontrées ce 18 novembre vers 11h à l’antenne communale Elecam du Wouri IV. « Je suis venu ce matin pour faire établir mon attestation d’inscription sur les listes électorales. J'ai été bien reçu par les agents d’Elecam. En quelques minutes j’ai obtenu mon attestation », explique le candidat.
Depuis la semaine dernière, cette antenne communale d’Elecam ne désemplit pas. « Nous recevons en moyenne 30 à 50 personnes par jour. Depuis lundi dernier nous avons déjà délivré environ 300 attestations d’inscription. Je félicite mes collaborateurs car ils font un travail exceptionnel. Je ne les reconnais plus », affirme Raymond Pius Eyike, chef d’antenne communale Elecam du Wouri IV. Cette performance est le résultat d’une bonne organisation interne des services. Dans cette antenne, une équipe chargée de la délivrance des attestations d’inscription a été spécialement mise sur pied. Les horaires de travail ont été réaménagés. Les équipes travaillent tous les jours jusqu’à 18h, et les dimanches jusqu’à 14h. Un travail qui ne se fait pas sans difficultés, notamment la mauvaise foi de certains candidats. « J’ai reçu un monsieur qui n’est plus inscrit ici. Mais il est venu brandir sa carte ici alors que j’ai la preuve matérielle qu’il est déjà inscrit ailleurs. Il a soutenu mordicus qu’il n’est pas inscrit ailleurs. Nous avons déjà enregistré quelques cas similaires », fait observer le chef d’antenne.
A l’instar de l’antenne communale du Wouri IV, les autres démembrements d’Elecam connaissent la même effervescence. Célérité, vigilance et efficacité sont les maitres-mots dans différentes bureaux. « Certains Camerounais sont toujours pressés. Quand ils viennent, ils pensent qu’on doit leur délivrer la pièce sollicitée à l’immédiat. Ils doivent comprendre que ce n’est pas une mince affaire. Il y a des vérifications à faire avant de délivrer l’attestation d’inscription », fait savoir Raymond Pius Eyike.
A la délégation régionale Elecam du Littoral où CT s’est rendu, le délégué régional était en pleine séance de travail avec des membres du Conseil électoral venus de Yaoundé.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category