Société

Covid-19 : 93,8% de taux de guérison

Les données actualisées ont été présentées à la presse hier, au cours du point de presse quotidien par le Dr Georges Etoundi Mballa.

La situation épidémiologique en date du 17 septembre 2020 fait état de 20 371 cas d’infection dont 19 124 remissions, 416 décès et 831 cas actifs parmi lesquels 35 malades hospitalisés et trois sous oxygène.  Ces données ont été dévoilées par le Dr Alain Georges Etoundi Mballa, directeur de la lutte contre la maladie, les épidémies et les pandémies au ministère de la Santé publique. C’était  hier, au cours du briefing quotidien sur l’évolution de la pandémie du Covid-19. Aussi, apprend-on que le taux de guérison est de 93,8%. Le taux de létalité est de 2%, le taux de sévérité de 0,36% et le taux d’occupation des lits est de 1,11%. Bonne nouvelle : les cas hospitalisés sortent de plus en plus des hôpitaux. 
La maladie est maîtrisée certes. Toutefois, les populations ne doivent pas baisser la garde. Le Dr Alain Georges Etoundi Mballa appelle à faire preuve de responsabilité, afin d’éviter toute flambée de nouvelle contamination. Selon lui, c’est « un challenge qui exige l’implication de chaque citoyen dans la lutte contre la propagation du virus, à travers son niveau de pratique des gestes barrières ». 
Tous les acteurs sont en éveil dans la lutte contre le Covid-19, mais les personnels de santé s’occupent également des autres pandémies, notamment le paludisme. Hier Dr Etoundi Mballa a tenu à édifier l’opinion sur cette maladie. « La confusion comme nous le savons est compréhensible avec une infection au Covid-19, en raison de la similitude de certains symptômes entre les deux maladies. Ne l’oublions jamais », a rappelé le Dr Alain Georges Etoundi Mballa. Alors que le paludisme continue de faire des ravages, les uns et les autres ont été rappelés à ne pas se focaliser sur le Covid-19, tout en oubliant cet autre tueur. A cet effet, le directeur de la lutte contre la maladie exhorte les uns et les autres à s’impliquer aussi dans la lutte contre le paludisme. Ce, en dormant sous des moustiquaires imprégnées à longue durée d’action. Par ailleurs, en cas de symptômes, notamment la fatigue, la fièvre, entre autres, il a été rappelé la nécessité de se faire tester immédiatement afin d’être pris en charge le plus tôt possible, et surtout traiter le mal. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps