Une étape décisive

La publication ce jour, par le Conseil électoral des listes retenues et rejetées dans le cadre de l’élection des conseillers régionaux du 6 décembre 2020, est en effet une étape importante dans le processus déclenché avec la convocation des collèges électoraux par le président de la République le 7 septembre dernier. S’il est désormais certain que l’on sera fixé sur les partis politiques qui vont s’engager dans les 58 circonscriptions électorales en jeu, l’on en saura un peu plus sur ces visages de la chefferie traditionnelle qui vont rentrer en selle pour se disputer les 200 sièges en jeu dans les 10 régions du Cameroun. Autant la compétition s’annonce disputée pour les partis politiques, avec 27 circonscriptions qui ont enregistré des listes concurrentes, selon les informations communiquées il y a une dizaine de jours par le directeur général des Elections, le consensus annoncé chez les défenseurs de nos traditions aura finalement fait long feu. Même si, il y « aura match », comme on dit couramment. Dès ce jour donc, les dés seront jetés pour les uns et les autres qui vont devoir passer à une autre étape du processus de cette élection qui viendra clôturer la mise en place des institutions prévues par la Constitution du 18 janvier 1996, comme s’y était du reste engagé le président de la République, Paul Biya.
Dès ce jour donc, les uns et les autres sauront désormais à quoi s’en tenir, même si le processus de publication des listes retenues ou rejetées par le Conseil électoral pourrait également ouvrir une autre étape devant les juridictions compétentes, à savoir les Tribunaux administratifs régionaux dans une première phase (étant donné que l’on est ici dans le cadre d’une élection locale). Si les requérants ou les autres parties ne sont pas satisfaits des décisions qui seront rendues par ces juridictions, il reviendra donc à la Chambre administrative de la Cour suprême de se prononcer en dernier ressort, selon les dispositions de l’article 259, alinéa de la loi portant Code électoral. Ceux qui entendent s’engager dans cette voie dispose de cinq jours suivant la notification de la décision de rejet ou d’acceptation. Il est donc clair que dès ce j...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category