Tant que c’est efficace…

Le Compte unique du Trésor (CUT) est un outil essentiel de consolidation et de gestion performante de la trésorerie de l’Etat, permettant notamment de réduire les coûts d’emprunt. En effet, selon les spécialistes, la centralisation des ressources dans un compte unique permet une meilleure gestion de la trésorerie et réduit les coûts d’endettement du Trésor. Voilà en gros le message que le ministère des Finances a voulu, une nouvelle fois, passer vendredi dernier aux administrations publiques à Douala.  Une nouvelle opération de sensibilisation qui intervient au moment où, malgré l’existence d’un CUT au Cameroun, les ressources financières de l’Etat, mobilisées par les administrations sont éparpillées dans les banques commerciales. 
Le concept d’unicité des comptes peut se justifier par le fait qu’un Etat qui n’a pas une maîtrise effective de ses liquidités peut payer le prix de cette défaillance institutionnelle, à plusieurs niveaux. D’abord, les liquidités oisives des administrations publiques logées dans les comptes bancaires sont souvent rémunérées à des conditions inférieures à celles du marché. Ensuite, comme l’Etat n’en connaît pas l’existence, il supporte des coûts d’emprunt plus élevés pour couvrir ce qu’il croît être une pénurie de liquidités. C’est le cas actuellement, où l’Etat va régulièrement sur le marché financier et monétaire via l’appel public à l’épargne (emprunt obligataire) ou l’émission de titres publics (obligations et bons du trésor assimilables), alors que ses démembrements disposent d’un montant cumulé de plus 900 milliards de F dans les banques commerciales. Enfin, les encaisses oisives détenues dans les banques commerciales peuvent être utilisées par ces dernières, notamment afin d’accorder des crédits à leurs...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category