Les modèles et les « anti-modèles »

Les Lions Indomptables et les forces de défense et de sécurité sont régulièrement cités en exemple par le président de la République pour leur « fighting spirit », leur bravoure et leur patriotisme. Au cours de son message à ses jeunes compatriotes le 10 février 2021, Paul Biya a une fois de plus salué le sens du sacrifice de la jeunesse camerounaise qui œuvre au sein de l’armée dans la défense et la protection de la patrie dans les différents fronts. Cet énième hommage du chef de l’Etat à cette jeunesse « vaillante et patriote » mérite son pesant d’or quand on sait que le Cameroun, malgré les menaces sécuritaires auxquelles il fait face depuis quelques années à l’Extrême-Nord, au Nord-Ouest et Sud-Ouest et à l’Est, reste toujours debout grâce à la détermination de ses jeunes soldats qui se battent pour la paix et la stabilité de notre pays. Grâce à eux, la menace Boko Haram a été sensiblement réduite. La situation dans les régions du Nord-Ouest et le Sud-Ouest connaît progressivement une amélioration. A l’Est, le dispositif sécuritaire mis en place par le haut commandement permet jusqu’ici d’enrayer les incursions des rebelles centrafricains. Ces jeunes accomplissent cette mission sacrée parfois au prix de leur vie. 
Dans le même registre, « le père de la Nation » n’oublie pas cette autre jeunesse qui apporte un précieux appui aux forces de défense et de sécurité à travers les comités de vigilance. Les populations de la région de l’Extrême-Nord notamment celles des départements du Mayo-Tsanaga, du Mayo-Sava et du Logone et Chari comprendront mieux le rôle-clé que jouent ces jeunes dans la guerre contre Boko Haram. Des vies et des villages entiers ont été sauvés grâce à leurs multiples actions de veille et de renseignements opérationnels. Pour le président de la République, « cette jeunesse qui s’implique et s’engage, fait la fierté de notre pays. Elle constitue un modèle d’abnégation, de conscience patriotique, de service pour l’intérêt général, de préservation de la souveraineté et de l’unité nationales ». Paul Biya demande aux autres jeunes de s’en inspirer. Le chef de l’Etat s’est montré plus concret en citant les jeunes qui sont des références dans leurs domaines, notamment le physicien Arsène Stéphane Tema Biwolé à la General Atomics, le mathématicien et informaticien Thystère Djob Mvondo, titulaire d’un doctorat à 22 ans et l’écrivaine Djaïli Amadou Amal lauréate du Prix Goncourt des Lycéens 2020. Ceux-là font rayonner le Cameroun à travers le monde.
A l’opposé, il y a les anti-modèles. Ces jeunes qui font un mauvais ...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category