Unis contre les sécessionnistes

En recevant, le 13 juillet 2021 à Abuja, le ministre délégué auprès du ministre des Relations extérieures chargé de la Coopération avec le Commonwealth, Felix Mbayu, envoyé spécial du président de la République du Cameroun, Paul Biya, le chef de l’Etat nigérian, Muhammadu Buhari, a réaffirmé « le soutien indéfectible de son pays à la sauvegarde de l’intégrité territoriale du Cameroun qui doit demeurer un et indivisible », en dépit de l’agitation des mouvements sécessionnistes dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Comment pouvait-il en être autrement, quand on sait que les deux pays ont des liens historiques très forts et partagent une longue frontière terrestre et maritime commune, a reconnu Mohammadu Buhari, avant d’ajouter que pour ces raisons, « le Cameroun et le Nigeria doivent impérativement travailler chacun pour le bien-être de son voisin ». Revisitant le passé au cours de l’audience accordée à l’envoyé spécial de Yaoundé, Muhammadu Buhari a relevé que « la relation entre le Nigeria et le Cameroun a été très claire depuis l’époque où je servais dans l’armée. Ce pays nous avait apporté le soutien nécessaire dont nous avions besoin pendant la guerre civile ».                                                                                                                                  Evoquant les activités terroristes des mouvements séparatistes dans les régions anglophones du Cameroun, le chef de l’Etat nigérian a redit avec force qu’« il est dans l’intérêt du Nigeria de s’assurer que le Cameroun est stable, et que son pays restera ferme dans le soutien à apporter au Cameroun dans cette perspective ».                                                                          L’audience du 13 juillet dernier apparaît ainsi comme un signal fort envoyé par Abuja et Yaoundé aux groupes séparatistes à l’œuvre au niveau d’une partie de la frontière commune. Les deux gouvernements ont d’ailleurs annoncé qu’ils allaient intensifier leur coopération et cheminer plus que jamais main dans la main pour faire échec aux velléités sécessionnistes auxquelles ils sont confrontés. Les fauteurs de troubles et les entrepreneurs de guerre qui sèment la terreur ici et là au sein des populations seront eux aussi combattus avec la dernière énergie par les forces de défense et de sécurité des deux pays. Autant dire qu’il y a dans les relations d’amitié entre le Cameroun et le Nigeria une logique ...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category