Conjurer l’incivisme

3 275 personnes ont péri sur les routes camerounaises en 2020. Ce décompte macabre a été effectué par l’Ong sécuroute spécialisée dans la prévention et la sécurité routière.  Au regard de la multiplication des accidents de la circulation et des lourds bilans humains qui en découlent depuis le début de l’année, 2021 risque d’être plus macabre que 2020. Les accidents de la circulation qui viennent d’ôter la vie à une quarantaine de personnes, endeuillant ainsi plusieurs familles sont encore venus questionner nos comportements sur la route.  Mis à part l’état de nos routes qui nécessite des efforts plus accrus de l’Etat, la plupart des hécatombes survenues sur les routes sont le fait des erreurs humaines. Les conducteurs des bus de transport des passagers et leurs patrons ont déjà été plusieurs fois incriminés pour leur conduite irresponsable. Mais les derniers incidents meurtriers mettent en cause une catégorie d’usagers de la route constituée essentiellement des conducteurs des poids lourds et dont les comportements sur les routes frisent la sauvagerie et la désinvolture. Sur la voie publique, ils sont à l’origine de toutes les bavures et autres attitudes qui mettent en danger les autres usagers de la route. S’ils n’usent pas des gabarits de leurs engins pour ainsi dire revendiquer un droit de préemption sur la route, ils roulent à vive allure entre les voitures avec des klaxons assourdissants. Le respect du code de la route et de bienséance est un détail pour eux. Passons sur l’état et l’âge de leurs engins.
A coups d’actes réglementaires et des rappels à l’ordre, les gros porteurs de manière générale, ont été interdits de circuler en journée. En 2014 par exemple, le ministre des Transports avait interdit la circulation de ces poids lourds de 6h à 22h. En mai dernier, c’était au tour du préfet du Wouri de prendre un acte similaire interdisant la circulation des gros porteurs de 7h à 21h en agglomération. L’objectif visé par les autorités publiques est de réduire les accidents sur la voie publique. C’est aussi dans cette optique que les pouvoirs publics ont instruit l’aménagement des aires de repos pour permettre aux conducteurs des gros engins affectés par la fatigue d’obse...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category