Edéa ; mauvais médicaments au feu

Des produits frelatés d’une valeur estimée à 22 millions de F incinérés lundi dernier.

Un stock de produits pharmaceutiques douteux, d’un montant estimé à 22 millions de F, a été incinéré, lundi 6 septembre, à Edéa. Ceci dans le cadre de l’opération « Zéro médicament de la rue » implémentée dans le chef-lieu de la Sanaga-Maritime par les autorités. Les produits brûlés ont été saisis après une descente effectuée le même jour dans les artères des arrondissements d’Edéa I et II. En première ligne, le préfet Cyrille Yvan Abondo, le maire de la ville d’Edéa, Dr Albert Emmanuel Nlend, des autorités sanitaires, des responsables d’Hysacam (dont la décharge, à Edéa II, a servi pour l’incinération), etc.
Le préfet de la Sanaga-Maritime va rappeler à cette occasion que les produits ainsi traqués sont « un réel poison de la rue » à Edéa, et qu’il est vital de cibler les coins et recoins de vente de ces « médicaments ». Pas question donc de laisser le moindre répit aux opérateurs de la filière. Ainsi, plusieur...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category