Enseignement supérieur : l’Iftic-Sup fait sa rentrée

L’institut a accueilli ses 120 nouveaux étudiants du programme Essec hier à Yaoundé.

L’Institut supérieur de formation aux métiers des télécommunications (Iftic-Sup) a accueilli de nouveaux étudiants du programme ESSEC hier, 13 octobre à Yaoundé. Pendant trois ans, 120 jeunes iront à la découverte des rouages des télécommunications au sein de cet institut privé de l’enseignement supérieur partenaire de l’Ecole supérieure des sciences économiques et commerciales (Essec), de l’université de Douala. Présidée par le président du Conseil d’administration, Armand Claude Abanda, la cérémonie a rassemblé les professionnels des télécommunications avec comme invité d’honneur, l’ancien ministre gabonais des finances, Charles M’bah.  
En deux heures, les nouveaux étudiants ont été édifiés sur les enjeux de leur formation. Ainsi, ceux-ci seront soumis au système de troncs communs au cours de leurs deux premières années, et ne pourront se spécialiser qu’à la troisième année. Les finissants auront alors le choix entre Management des systèmes d’information, Comptabilité et finances, Gestion des ressources humaines, Audit et contrôle de gestion, Vente et négociation commerciale. Des formations encadrées par la tutelle, l’Ecole supérieure des sciences économiques et commerciales. « Le système de formation est simple. Les étudiants formés sur le site de l’Iftic-Sup reçoivent exactement la même formation que leurs camarades de Douala. Les mêmes enseignements s’inspirent du même programme, les cours sont dispensés par les mêmes enseignants. Les étudiants sont évalués au même moment, les corrections sont également faites au même moment, les résultats publiés sur la même liste et le jury est entièrement géré par l’Essec de Douala », a déclaré le directeur de l’Essec, le Pr. Yves Bertrand Tamokwe
Les panélistes n’ont pas manqué d’interpeller les admis sur les comportements à adopter tout au long de leur formation. Les responsables de la Business School ont invité leurs nouveaux étudiants au respect de la hiérarchie. L’ancien ministre gabonais, Charles Mbah, a également invité les futurs professionnels des télécommunications à incarner les valeurs d’effort, d’excellence, de solidarité, de passion. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category