Yaoundé : un nouveau centre médical militaire

Fonctionnel depuis fin février dernier au Camp Yeyap ce service de la Gendarmerie nationale a accueilli plus d’une centaine de patients à ce jour.

Un nouveau bâtiment, flambant neuf, se dresse près de l’Ecole nationale de gendarmerie, au Camp Yeyap à Yaoundé. Des populations, visiblement affaiblies par la maladie, se dirigent ce 28 mars vers le nouveau centre médical militaire. Il est 9h45. D’autres usagers par contre, se pressent de regagner la caserne du secrétariat d’Etat à la défense, chargé de la Gendarmerie nationale. Les deux institutions partagent le même site. Seule un mur mitoyen les sépare. Cependant, pour accéder à l’une ou l’autre structure, il faut se soumettre à un contrôle rigoureux des gendarmes. Ce n’est qu’après quelques minutes de fouille, que les usagers, parmi lesquels, de nombreux patients accèdent enfin au centre hospitalier.
A l’intérieur de ce nouvel édifice, plusieurs malades attendent d’être reçus. Les patients à besoins spéciaux se font enregistrer à l’accueil pour rencontrer un spécialiste. Le surveillant général, le sous-lieutenant Rostant Fotue Fotso, oriente les nouveaux usagers et invite les plus anciens à plus de patience. Tout se fait par ordre d’arrivée. Les médecins sont d’ores et déjà à pied d’œuvre. Dans sa « ronde » habituelle, le colonel médecin Jean-Luc Bengono s’assure de la fluidité des consultations. « Nous faisons de l’administration militaire en suivant les gendarmes dans le cadre de la médecine de contrôle puis, nous recevons également des civils. A ce titre, nous enregistrons plus d’une centaine de patients depuis l’ouverture du centre », affirme Jean-Luc Bengono, adjoint au chef ...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category