Les ingrédients de la sérénité

Le coup d’envoi des épreuves écrites de la session 2022 du baccalauréat a été donné hier à travers le pays, avec au départ les séries de la filière des Sciences et technologies du tertiaire. Et la communauté éducative retient un peu son souffle pour voir comment vont se dérouler ces premières épreuves. Après une année scolaire plus ou moins perturbée par des manifestations d’enseignants, les dernières semaines ont été marquées par un branle-bas autour de l’organisation des examens officiels. Les retards pris dans la couverture des programmes et l’organisation matérielles du fait de l’agenda imposé par les revendications et les négociations avec le gouvernement en vue de leur prise en compte, ont dû être rattrapés. On a même vu le Premier ministre, chef du gouvernement en personne, multiplier les réunions la semaine dernière avec les acteurs de la chaîne. C’est dire si le gouvernement a à cœur de boucler cette année scolaire particulière sans incident.
Les premiers échos tendent en tout cas à rassurer. Le baccalauréat, examen phare a démarré hier dans une certaine sérénité. Certes, ce n’est pas encore la grande vague de l’enseignement général, attendue la semaine prochaine. Mais ce coup d’envoi en douce a déjà de quoi rassurer. D’autant plus que la session dernière avait été émaillée de plusieurs petits incidents qui avaient quelque peu entamé la sérénité des candidats (retards successifs dans le démarrage de certaines épreuves, balbutiements dans la programmation…) Au final, les taux de réussite avaient été plutôt bons. Heureusement !
Cette fois, la session s’ouvre alors que les négociations s...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category