Terre d’attractivité

Dans un contexte où l’ensemble des pays du monde peinent à se relever des effets néfastes de la pandémie à coronavirus et des conséquences désastreuses de la guerre en Europe de l’Est sur le pouvoir d’achat des consommateurs, l’inauguration hier, du Centre commercial d’Ekoudou, vient une fois encore montrer à ceux qui en doutaient encore, l’attractivité du Cameroun. Une constance s’impose dans l’environnement des affaires : aucun opérateur économique, après étude du marché, n’accepterait de venir investir de l’argent dans un milieu où il n’en gagnera pas. Cette inauguration vient après de nombreuses autres dans le même secteur, œuvres à la fois de Camerounais et d’investisseurs économiques venant de l’étranger. Cela se justifie abondamment. Le Cameroun présente en effet de nombreuses potentialités qui facilitent pour ceux qui veulent se lancer dans le monde des affaires. Il y a d’abord cette position stratégique au cœur de l’Afrique qui en fait un potentiel marché pour près de 400 millions de personnes. Le pays dispose en outre de ressources naturelles et humaines assez variées. On y trouve également un potentiel agropastoral très riche. A cela, il faut ajouter une population dynamique et constituée en grande partie de jeunes ayant reçu une bonne formation. Le Cameroun dispose également d’importantes terres arables non encore exploitées. Lorsque l’on y ajoute de multiples réformes entreprises pour l’amélioration constante du climat des affaires et sa stabilité politique, on comprend aisément pourquoi l’appellation « Afrique en miniature » a toute sa place ici.
Autant les richesses du pays sont abondantes et diversifiées, autant on les trouve sur l’étendue du territoire national. L’arrivée de nouveaux investisseurs au Cameroun pour profiter de l’environnement propice qui est offert pour l’éclosion des affaires se comprend. Au-delà des multiples facilités accordées à ceux qui y vi...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category