Cancer du sein : le stress aussi…

Les facteurs de risques rappelés à l’Hôpital général hier, lors d’une causerie éducative couplée à un dépistage, dans le cadre de la campagne « Octobre rose ».

Désormais, le stress est au nombre des causes potentielles de cancer. C’est ce qui ressort d’une causerie éducative conduite à l’hôpital général de Douala hier, 3 octobre, par le Dr Anne Marthe Maïson, épse Balepna, dans le cadre de la campagne « Octobre rose », étalée du 1er au 7 octobre. La cancérologue s’adressait ainsi à des dizaines de femmes, venues aussi pour se faire dépister, toujours dans le cadre de la campagne, dont le thème cette année est : « Cancer du sein : pour des soins plus justes ».
Des soins qui peuvent (et doivent) être aussi préventifs. S’agissant du stress, le Dr Maïson, par ailleurs responsable de l’unité de radiothérapie à l’hôpital général, a souligné l’importance de « ne pas s’oublier ». La femme, qui s’occupe de la maisonnée, tout en exerçant un métier, en remplissant des tâches familiales, etc. peut se retrouver en permanence stressée. Il lui est fortement recommandé de trouver un moment pour elle. De ne pas s’oublier.
Outre le stress, des facteurs comme la consommation constante d’alcool, de sucre ou de produits transformés (charcuteries, pâtés…), la prise fréquente de pilules contraceptives ou la sédentarité ont été pointés du doigt. Des facteurs de risque dits modifiables, parce qu’il est possible d’agir contre eux. Ce qui n’est pas le cas pour des paramètres comme l’âge ou la prédisposition familiale (patrimoine génétique), également facteurs de risques.
Entre autres conseils donnés hier, on retiendra une alimentation saine (légumes, fruits et eau à volonté) et de l’exercice. « Faire du sport de façon soutenue pendant au moins six mois va abaisser de faç...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category