Formation professionnelle : c’est la rentrée…

Le Minefop a lancé l’année de formation 2022-2023 hier, 10 octobre à Douala.

Pour le compte de l’année de formation 2022-2023, 1622 centres de formation professionnelle privés et publics sont disponibles sur l’étendue du territoire national, pour une offre de formation évaluée à plus de 300 métiers. En 2022, le Minefop a transféré une enveloppe de 500 millions de F aux collectivités territoriales décentralisées pour la réalisation de différents projets de réhabilitation et de construction de structures de formation. Les centres de formation privés bénéficieront bientôt de subventions pour alléger les coûts de formation aux apprenants et éviter ainsi une discrimination par l’argent.
Ces annonces ont été faites hier à Douala par le Minefop Issa Tchiroma Bakary, lors de la cérémonie de lancement officiel de l’année de formation 2022-2023. Une rentrée placée sous le thème « Formation professionnelle et développement local : vers des compétences au service des collectivités territoriales décentralisées ». Une présentation sur la 3D Expérience (plateforme numérique qui permet de dispenser des centaines de formations à distance) a permis au Minefop et sa suite de toucher du doigt les avantages qu’offrent les Tic en matière de formation professionnelle. Notamment la multiplication des centres numériques de formation professionnelle via le Cloud. Opportunité qu’offre déjà une université privée de la place qui accueillait la cérémonie. Exemple a été pris sur les Ctd qui peuvent, à partir de ce concept, créer des communes jumelles au même titre que des entreprises et autres institutions. « Nous ne pouvons pas rester en marge du monde. Nous ne pouvons pas rester en autarcie », a soutenu le membre du gouvernement.
Le ministre Issa Tchiroma a invité tous les acteurs de la formation à accompagner la réforme de la formation professionn...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category