Formation professionnelle sectorielle : Douala et Edéa en voie d’opérationnalisation

Les assemblées générales constitutives des instances de gouvernance de ces centres ont eu lieu lundi à Douala en présence du ministre Issa Tchiroma Bakary.


Issa Tchiroma Bakary, ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, et Célestin Tawamba, président du Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam), ont signé, ce 31 octobre 2022 à Douala, les conventions constitutives de deux Gip-Cfps. En détail, ces Gip (Groupements d’intérêt public) sont les instances de gouvernance des futurs Cfps (Centres de formation professionnelle sectoriels) de Douala et Edéa. Leurs assemblées générales constitutives ont constitué le cadre de signature des conventions lundi à la salle « André Siaka » du Gicam. Leur mise en place rentre dans le projet Cfps financé par le Contrat de désendettement et de développement (C2D) de l’Agence française de développement (Afd).
Le projet Cfps vise, dans le cadre d’un partenariat novateur entre les secteurs public et privé, à développer une offre de formation professionnelle de qualité répondant aux besoins de compétences exprimés par les entreprises pour des ouvriers et techniciens qualifiés. Dans le cadre spécifique de l’évènement du 31 octobre, le projet propose une nouvelle offre de formation initiale au profit des jeunes et une offre de formation continue en faveur des personnes en activité dans les secteurs de l’agro-industrie pour le centre de Douala, de la maintenance industrielle et du transport/logistique pour le centre d’Edéa.
Pour le ministre Tchiroma, « la tenue des assemblées générales constitutives de ce jour [lundi] témoigne de la sensibilité du gouvernement face aux interpellations du secteur productif qui attend de voir matérialiser ses préoccupations sur le développeme...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category