Sciences halieutiques : nouvelle cuvée à Yabassi

307 ingénieurs sont sortis du moule de l’Institut supérieur, établissement de l’université de Douala jeudi dernier.

Après respectivement trois et cinq années de formation au sein de l’Institut des Sciences halieutiques de Yabassi (ISH, établissement de l’université de Douala), 307 jeunes ont reçu, le jeudi 27 octobre dernier, leurs diplômes de fin d’études. Ils sont désormais ingénieurs de travaux pour les premiers (Bac + 3), et ingénieurs de conception pour les seconds (Bac + 5). De nouveaux produits, nantis d’un savoir-faire certain en matière halieutique (en rapport avec l’exploitation et la gestion des ressources vivantes dans les milieux aquatiques). De jeunes hommes et femmes qui entament ce que leur représentant a appelé « le premier jour d’une autre vie ».
Présidant la cérémonie au nom du ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement supérieur, le Pr. Jacques Fame Ndongo, le recteur de l’université de Douala, le Pr. Magloire Ondoa, a appelé les nouveaux ingénieurs à être de dignes représentants de l’école dont ils sont issus. Notamment en s’illustrant en matière de création d’emplois et de richesses. Choses pour lesquelles ils ont été outillés à l’ISH que dirige le Pr Tomedi Eyango épse Tabi Abodo, dont le recteur a salué l’efficacité de l’encadrement, et « tout le travail souterrain qui est fait pour que des cérémonies de ce type [celle de jeudi, Ndlr] aient lieu ».
Au sujet de la nature des formations délivrées à l’ISH, le Pr Magloire Ondoa a relevé leur caractère spécifique, parlant de « filière rare », qui « situe l’université camerounaise parmi les plus ambitieuses d’Afrique, et peut-être même de la planète ». C’est dire combien est précieux le savoir que les lauréats de jeudi dernier ont acquis, et qu’ils vont maintenant s’atteler à déployer.
C’est donc avec assurance que ces ingénieurs doivent entamer cette « autre vie » post-formation. Le recteur les y ...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category