Préserver les acquis

Plusieurs jours sans accès au mobile, en cette ère de la communication que certains qualifient déjà de « 5G », c’est intenable. Pourtant, certains abonnés camerounais de la téléphonie mobile vivent et revivent cette expérience désagréable de façon récurrente. Ces difficultés à passer des appels ou à accéder à Internet mobile avec le lot d’activités qui va avec, quel que soit le terminal utilisé. A l’origine généralement, un problème avec la fibre optique. Et cela peut être de divers ordres. L’équipement peut être sectionné, par accident ou vandalisme. Le contrat entre le fournisseur et ses clients peut être rompu ou en ballotage… Mais dans tous les cas, c’est le consommateur qui trinque. Car même sans connaître à l’origine de la situation, il en subit les conséquences, parfois face au silence des fournisseurs. A la limite, les opérateurs peuvent faire parvenir des sms, évoquant, sans plus de détails, un problème technique en cours de résolution.  
Les conséquences de ces incidents et autres différends, sont énormes pour les abonnés et pourraient se chiffrer, sur le plan économique, en milliards de francs. Parce que les rendez-vous d’affaires manqués, les transferts d’argent inaboutis, les diverses opérations en ligne, via son téléphone portable, n’ont pas pu être réalisés, etc. 
Il est donc temps que tous les maillons de la chaîne s’accordent pour offrir une continuité de service de qualité aux Camerounais. Surtout que des technologies existent, permettant qu’on ne soit pas exclusivement attaché &ag...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category