Voie ferrée : on reparle prévention des risques

A l’occasion de la 5e journée de sécurité ferroviaire tenue ce jeudi 1er décembre à Douala.

Eviter le relâchement, l’indiscipline ou la routine sclérosante, afin de garantir en tout temps un maximum de sécurité sur et autour de la voie ferrée. Objectif majeur poursuivi par la Cameroon Railways (Camrail) à travers ses « Journées de sécurité ferroviaire », dont la cinquième édition s’est tenue ce jeudi 1er décembre à Bessengue-Douala. De nombreux employés, sous-traitants et autres partenaires, se sont retrouvés pour la circonstance dans la salle Canal Olympia voisine de la gare principale, pour être édifiés (ou voir leurs connaissances actualisées) en matière de sécurité, de prévention d’incidents, etc.
Entre autres valeurs exaltées, l’esprit d’équipe et la solidarité. « La majorité des erreurs sont détectées et corrigées. C’est pour cela qu’on travaille en équipe : l’autre doit regarder ce que je fais, et je dois regarder ce qu’il fait », a déclaré dans son exposé le Dg de Camrail, Pascal Miny. Dans la foulée, il a attiré l’attention de l’auditoire sur les « erreurs de routine, de règlement et de connaissances », avant de relever la nécessité de « remonter les incidents » et d’analyser toutes les situations. « En sécurité, on ne se repose jamais », a martelé Pascal Miny.
Le relâchement est encore moins une option aujourd’hui. Des « travaux majeurs » sont annoncés, en ce qui concerne le chemin de fer camerounais, pour le développement et la préservation duquel divers acteurs (riverains, pouvoirs publics, cheminots, sous-traitants…) doivent s’impliquer plus que jamais. Côté Camrail, outre les contrôles et l...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category