Le pari de la transparence

« Honorable, l’on ne vous sent pas sur le terrain ! » L’interpellation est celle d’une autorité administrative à l’endroit du député de la circonscription où elle exerce son autorité. Faite via un groupe WhatsApp, cette sortie peut être significative de l’attitude de certains élus de la Nation sur le terrain où ils brillent malheureusement par leur absence. Eux qui ont pourtant la lourde obligation de défendre les intérêts des populations pour lesquelles ils ont été élus. Cette interpellation peut être significative de l’absence de réalisations sur le terrain, même les plus infimes, grâce à l’appui qui leur est apporté jusqu’ici par l’Etat, à travers ce qui était connu jusqu’ici sous l’appellation de micro-projets parlementaires. On a ainsi pu le mesurer avec le débat suscité dans l’opinion, et même à travers les réseaux sociaux, sur la suppression ou non de cet appui. Pour beaucoup de citoyens, ces ressources seraient mieux gérées si elles étaient mises à la disposition des collectivités territoriales décentralisées, dans un contexte où l’on veut voir progresser le processus mis en branle depuis le 1er janvier 2010.
Mais les partisans de la suppression pure et simple de cette dotation aux parlementaires devront encore ronger leur frein sans doute pour un bon moment. Celle-ci reste d’actualité, selon nos sources. Les ressources y relatives ne sont plus logées au ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (MINEPAT), comme c’est le cas jusqu’ici, mais elles vont être transférées directement dans le budget d’investissement de l’Assemblée nationale, dès l’exercice budgétaire 2023. Et ceci, sous une autre appellation. On ne parlera donc plus de micro-projets parlementaires, mais plutôt de : « Appui pour l’action parlementaire ». Cette mutation laisse planer un espoir. En inscrivant cette dotation dans le budget d’investissement de la Chambre, le législateur veut donner une indication claire de l’usage qui doit en être fait : des investissements, furent-ils minimes, en faveur des ...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category