Conseil régional : les obligations vertes en renfort

Le président de l’instance a réitéré jeudi son engagement à capitaliser cette opportunité en vue du financement des projets structurants contenus dans le plan de développement du Littoral.

L’annonce a été faite face à la presse jeudi dernier au terme de la session budgétaire du Conseil régional du Littoral. Session au cours de laquelle le budget de l’exercice 2023 a été adopté à hauteur de 3,40 milliards de F. Une enveloppe qui n’a connue aucune évolution, comme le notera le président du Conseil régional, Polycarpe Banlog. « Les gens n’auront peut-être pas la mémoire fraîche pour comprendre que ce n’est pas que de notre fait. C’est un problème général, structurel et conjoncturel. C’est pour cela que nous avons pensé qu’il fallait sortir des sentiers battus », a relevé Polycarpe Banlog.
Concrètement, face à la raréfaction des ressources financières, le Conseil a adopté les obligations vertes comme option pour le financement de ses 13 projets structurants inscrits dans le Plan régional de développement pour la période 2022-2026. Il s’agit d’un emprunt émis sur le marché par une entreprise ou une entité publique auprès d’investisseurs, pour lui permettre de financer des projets contribuant à la transition écologique. Une fois qu’un projet est éligible aux obligations vertes, elles vont être domiciliées dans une banque commerciale. « Nous nous sommes penchés particulièrement à transformer tous nos projets du Plan régional de développement déjà adopté mais pas encore approuvé par l’Etat, en projets éligibles aux obligations vertes. C’est ce qui nous permettra d...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category