Un combat de longue haleine

Le phénomène de fraudes sur l’identité dans le football est aussi vieux que ce sport. C’est un fait. Et il n’est certainement pas prêt de s’arrêter en raison des nombreux enjeux qui se cachent derrière. La pression sociale pour les jeunes footballeurs, souvent défavorisés, est si forte que s’il faut passer par là pour saisir une occasion en or, on n’hésite pas à recourir à une cure de jouvence. Tant pis si l’apparence ne correspond pas toujours au chiffre sur les papiers. Les sommes d’argent en jeu dans ces cas sont souvent si énormes qu’on ne recule devant rien. Le Cameroun n’est pas épargné par le phénomène. Au contraire. Dans un environnement où la détection se fait souvent sur le tard, c’est parfois la seule solution pour des athlètes déterminés à gagner quelques années sur leur espérance de vie comme footballeurs. Dans une interview en début 2020, le Sénégalais Guirane Ndaw, passé par plusieurs clubs français, reconnaissait sans ambages que : « Comme tous les Sénégalais, j’ai triché sur mon âge (…). En Afrique, je ne dis même pas au Sénégal, le joueur qui ne diminue pas son âge ne pourra pas être professionnel ». 
La justification est trop facile et heureusement, les autorités mondiales du football ont pris le taureau par les cornes ces dernières années après avoir longtemps ignoré cette pratique. Depuis 2018, la Confédération africaine de football a institué les IRM (Imageries à résonance magnétique) du poignet pour ses compétitions jeunes. Mais les fédérations, les clubs et les centres de formation n’y ont pas souvent recours en raison de son coût élevé et du fait que tous les hôpitaux ne sont pas forcément équipés. Toutefois, on peut déjà se satisfaire de ce frémissement et surtout de cette prise de conscience d’une pratique parfois institutionnalisée dans certaines fédérations. A cet égard, on peut saluer la Fecafoot qui semble déterminée à mener le combat avec l’exclusion de nombreux joueurs lors de stages ou la suspension d’athlètes disposant de plusieurs identités. Sans oublier l’obligation d’une carte nationale d’identité.<...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category