Maladies mentales : les soins capillaires comme garde-fous

Une soixantaine de coiffeuses, ambassadrices de santé mentale en Afrique, viennent de boucler une session de formation du programme « Heal by Hair ».

A en croire les spécialistes de Bluemind Foundation, 110 millions de personnes, 60% étant des femmes de 25 ans en moyenne (soit près de 66 millions de personnes), souffrent de troubles de santé mentale en Afrique. Pour contribuer à éradiquer ce mal, la Bluemind Foundation a mis sur pied le programme « Heal by Hair », qui vise à adresser les sujets qui concernent la santé mentale des femmes – plus affectées que les hommes.
Selon une étude menée par cette fondation, 67% de femmes reconnaissent se confier à leurs coiffeuses. Et 90% de coiffeuses sont prêtes à jouer le rôle d’ambassadrices en santé mentale en Afrique. C’est dans ce sillage que s’inscrit la troisième édition du programme « Heal by Hair », qui s’est déclinée en une formation de 65 coiffeuses bouclée ce 26 avril à Douala.
Les participantes ont été sélectionnées parmi 520 postulantes – coiffeuses formées et autodidactes – par un jury composé de membres du Conseil scientifique et du Conseil des parties prenantes de la Bluemind Foundation. A l’issue de la formation, les coiffeuses retenues deviennent des ambassadrices en santé mentale en Afrique. La session de formation a été organisée avec le soutien du Fonds d’innovation pour le développement (Fid). Les participantes, propriétaires ou gérantes de salons de coiffure et ayant au moins deux ans d’expérience, venaient des quartiers Bépanda, New Bell et Brazzaville.
La formation, gratuite, a porté essentiellement sur les bases de la santé mentale et sur les premiers secours psychologiques. Les coiffeuses sélectionnées ont bénéficié entre autres  d’une immersion théorique et historique, d’ateliers collectifs pratiques, de séances de bien-être et d&r...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category