Investissements de la diaspora : Chedjou, du football à l’ameublement

L’ancien Lion indomptable, qui a reçu la visite des membres du Réseau des parlementaires pour la diaspora ce 8 mai, fait partie de ceux qui ont investi au pays natal.

« Nous avions voulu acheter une cuisine en Europe, mais elle était extrêmement chère. Nous avons tout de suite été marqués par le fait que nous avons du bois au Cameroun. En nous interrogeant sur la question, nous sommes tombés dans ce business ». Ces propos sont de Léonie Chedjou, directrice la Pme Micasa, spécialisée dans la menuiserie moderne et classique. Elle avait précédé son époux, Aurélien Chedjou, en 2015 dans ce processus de retour au pays natal. 
Grâce aux revenus tirés de sa carrière, l’ancien international camerounais a acheté des machines pour ouvrir son entreprise. Aujourd’hui, Micasa, sise à Akwa, emploie une cinquantaine de Camerounais. Cuisines modernes, ouvertures et autres meubles sont produits par cette entreprise visitée par l’équipe du Réseau des parlementaires pour la diaspora (Rep-Cod) que préside l’honorable Louis Henri Ngantcha. La visite de la salle d’exposition et de l’atelier de menuiserie a permis à l’équipe du Rep-Cod de se faire une idée du sérieux et de l’expertise de l’entreprise, qui donne de la valeur ajoutée au bois issu des forêts camerounaises en l’utilisant jusqu’à la troisième, voire la quatrième transformation.
La jeune entreprise est aujourd’hui courtisée par des Turcs, en vue d’un partenariat. La Pme du couple Chedjou est cependant confrontée aux difficultés d’accès à la commande publique dans son domaine. Commande publique qui, à en croire Léonie Chedjou, est actuellement contrôlée de manière quasi exclusive par un opérateur expatrié. L’honorable Louis Henri Ngantcha a donné des orientations qui devraient permettre de lever ces barrières.
Avant la rencontre avec Aurélien Chedjou, les parlementaires sont allés goûter aux biscuits sablés à la patate douce produits par la biscuiterie Bobo. La promotrice, Adeline Pelage, haut cadre dans une banque de la place, est revenue au pays il y a quatre ans et a décidé de fonder son entreprise, qui emploie de jeun...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category