Bonapriso : elle rompt après son premier salaire

Marlène E., recrutée fin avril dans une entreprise de la place, a décidé de mettre fin mercredi à sa relation avec Yves Christian T., son compagnon et soutien depuis 15 ans.

Le commissaire de sécurité publique du 2e arrondissement est fort surpris d’entendre un usager tonner dans ses locaux ce mercredi 31 mai. Rendu à la main courante, il tombe sur Yves Christian T., commerçant de 39 ans, qui vient de déclarer qu’il s’apprête à commettre un crime, à la suite duquel il viendra se rendre. En fait, l’intéressé est en train de mal digérer une rupture : Marlène E., 31 ans, sa compagne depuis une quinzaine d’années, lui a annoncé que c’était fini. Et ce, dans des circonstances un peu spéciales.
Selon ce qu’Yves Christian expliquera à la police, il a connu Marlène quand elle avait 20 ans. La demoiselle, qui avait perdu sa mère une dizaine d’années auparavant, et n’avait jamais connu son père, vivait chez une tante à New Bell. Yves Christian, dont la famille est installée à Bonapriso, entre en relation intime avec Marlène, dont il paiera les études, partiellement au secondaire et en totalité dans le supérieur. Il la soutient même deux fois pour le concours d’entrée dans une grande école, mais ça ne marchera pas.
Qu’à cela ne tienne, le couple vit sa vie. Marlène a été depuis longtemps présentée aux membres de la famille d’Yves Christian. C’est d’ailleurs un oncle maternel de ce dernier qui, il y a quelques mois, demande à la jeune femme son dossier. En janvier 2023, elle est appelée dans une société brassicole de la place, où elle sera admise en stage. Fin avril, Marlène est recrutée. Directement comme cadre. Et prend service le 3 mai suivant.
Lundi dernier, la nouvelle cadre aurait touché son premier salaire. Mercredi, elle demande à parler avec son compagnon. En gros, Yves Christian reçoit une proposition...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category