AfricAvenir : numérisation des archives en vue

C’est l’un des fruits de la visite à la fondation, ce 21 juin, d’une délégation conduite par le président du département de la Guadeloupe-France.

En matière d’archives coloniales, historiques et culturelles africaines, la Fondation AfricAvenir, sise à Bonabéri (Douala IV), est une véritable mine d’or. Une caverne d’Ali Baba qui a accueilli à bras ouverts le pré- sident du département de la Guadeloupe-France, Guy Losbar, qui y a conduit une importante délégation ce mercredi 21 juin. En quelques heures, Guy Losbar et ses compatriotes sont entrés en immersion dans l’histoire pré coloniale, coloniale et post coloniale africaine. Ceci, à travers des centaines d’ouvrages, à l’instar des contes en langue duala datant de 1884, ou encore de la constitution du Mali de 1236 et d’ouvrages de la médecine traditionnelle camerounaise datant de la période coloniale allemande. Des trésors documentaires qui méritent d’être numérisés, afin d’être sauvegardés. « Nous sommes conscients des efforts qui ont été faits pour conserver toutes ces œuvres d’auteurs noirs. Ce que nous voulons, c’est que ces œuvres soient préservées. Je suis le président du département. Nous gérons l’ensemble des bibliothèques de Guadeloupe. C’est dans ce cadre que nous pouvons accompagner le projet et voir comment numériser toutes ces œuvres pour qu’elles soient pré- servées et mises à la disposition de tous », indiqué Guy Losbar. Le projet reposera sur un partenariat entre la bibliothèque « Cheik Anta Diop » d’AfricAvenir et le centre «Cheik Anta Diop » de Guadeloupe. Quelques minutes avant, la délé- gation guadeloupéenne a été accueillie au son des tam-tams conform&eacu...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category