Acquisitions foncières : la Communauté urbaine a la priorité

La mairie de Douala a organisé un atelier de sensibilisation sur le droit de préemption jeudi à la Salle des fêtes d’Akwa.

Les acteurs impliqués dans les transactions immobilières, domaniales et foncières du département du Wouri se sont réunis le 5 octobre 2023 à la Salle des fêtes d’Akwa. C’était à l’occasion d’un atelier de sensibilisation sur l’exercice du droit de préemption de la Communauté urbaine de Douala (CUD) dans la cité économique. La rencontre était présidée par Roger Mbassa Ndinè, maire de la ville de Douala, en présence des services de la préfecture du Wouri, de propriétaires terriens, d’agents immobiliers, de notaires, etc.
Cette séance de vulgarisation a ainsi permis de rappeler ce qu’est le droit de préemption tel que défini par l’article 86 du code camerounais de l’Urbanisme : c’est un droit qui permet à la puissance publique de se porter acquéreur prioritaire d’un bien immobilier qu’un propriétaire désire vendre. Il s’applique dans les zones où la puissance publique souhaite s’assurer de la maitrise du sol, veut contrôler l’évolution des prix fonciers ou acquérir certains immeubles bâtis ou non bâtis, sans toutefois avoir recours à la procédure d’expropriation. 
Dans le cas de la CUD, elle est motivée par la faiblesse de son assiette foncière. Conséquence de cette insuffisance, la collectivité territoriale décentralisée « éprouve de sérieuses difficultés à engager la réalisation d’un bon nombre de ses projets d’infrastructure », explique le maire. Parmi ces projets, Roger Mbassa Ndinè a cité l’aménagement d’un site de recasement pour les petits commerçants du « Marché chinois », aux alentours de la Douche municipale ; l’aménagement de sites dédiés pour les marchés de véhicules et appareils d’occasion loin du centre-ville.
Ces deux initiatives ont pour objectif de réduire le désordre urbain observé sur les sites actuels d’occupation de ces espaces marcha...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category