Industrialisation minière : la voie balisée

En ce moment, le département de l’Océan dans la région du Sud Cameroun se prépare un avenir en fer. Le minerai, dont deux gisements (Akom II et Kribi-Lobe) vont être exploités dans les prochaines années, est au cœur de toutes les attentions ici, et même au plus haut sommet de l’Etat. En effet, le président de la République, Paul Biya, dans son adresse à la Nation le 31 décembre 2022, avait présenté le développement de la mine solide comme une alternative aux hydrocarbures dont les stocks s’amenuisent, afin de garantir le financement des autres projets d’investissements du Cameroun. Pour ce faire, le chef de l’Etat avait ciblé, pour 2023, trois projets miniers dont le démarrage effectif des travaux d’exploitation pourrait contribuer à changer la donne. Il s’agit du projet d’exploitation du minerai de fer de Kribi-Lobé (431 milliards de F d’investissements dont 30% de mise par l’exploitant Sinosteel, et 1600 emplois à la clé), du projet d’exploitation du gisement de fer de Mbalam-Nabeba et du projet d&rsqu...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category