Volontariat : tout le monde peut

Cette exhortation porte tout le sens de la 38e édition de la Journée internationale, présidée mardi dernier à Yaoundé par le ministre de la Jeunesse et de l’Education civique, Mounouna Foutsou.


Debout, la main sur le cœur pour dire : « Ensemble nous sommes tous des volontaires ». C’est à cet exercice que se sont prêtés le ministre de la Jeunesse et de l’Education civique, Mounouna Foutsou, et l’ensemble de ses convives (Systèmes des Nations unies, partenaires au développement, membres du corps diplomatique, autorités administratives, associations de volontaires, etc.).
C’était mardi à Yaoundé, à l’occasion du lancement de la 38e édition de la Journée internationale des volontaires, placée sous le thème « Si tout le monde faisait du volontariat ou du bénévolat. » Un thème fort évocateur pour magnifier le pouvoir et le potentiel du volontariat. Selon le ministre, ce potentiel se décline en plusieurs qualités : donner, partager, être aux côtés des autres, soutenir des causes justes, travailler en équipe, accepter et respecter la diversité doivent être des qualités à promouvoir par tous.
« C’est grâce à ces qualités que des millions de personnes dans le monde entier, indépendamment de l’âge, du sexe et du statut professionnel, consacrent librement leur temps et leur énergie à la réalisation des objectifs de développement, voir l’avènement d’un monde meilleur pour tous ».
Selon Mounouna Foutsou, le thème exhorte à des engagements citoyens dépouillés des procédures et des arrangements essentiellement formalistes, dans la mesure où c’est l’action en vue de l’intérêt général qui importe. De même, il est question de reconnaitre non seulement l’investissement des volontaires engagés sur la base de clauses explicites, de saluer l’engagement de millions de bénévoles q...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category