Nouvel An 2024 : on prêche la culture mariale

Ce message a constitué la colonne vertébrale de l’archevêque de Yaoundé, Mgr Jean Mbarga, hier, lors de la célébration de Marie Mère de Dieu au sanctuaire de Nsimalen.

2024, ce sera résolument avec la Vierge Marie. La mère de Dieu, ancrée dans la vie des fidèles chrétiens, de leur passé à leur avenir, en restant présente dans leur vie de tous les jours. Prière formulée par l’archevêque de Yaoundé, Mgr Jean Mbarga, au cours de la célébration dite hier au sanctuaire marial de Nsimalen en l’honneur de la célébration du Nouvel An, couplé à la commémoration de Marie, mère de Dieu. La messe dite a permis de rappeler la place centrale de la Vierge Marie, qui a donné vie à Jésus-Christ, dans nos vies. Parce que ce 1er janvier permet en réalité de fêter « Dieu au cœur des hommes » à travers la Vierge Marie.
Dans son homélie, Mgr Jean Mbarga s’est appesanti sur l’efficacité de la prière adressée à la mère de Jésus-Christ. Une prière qui offre l’opportunité de renaître. En chœur avec l’assemblée de pèlerins présents, l’archevêque a formulé une prière pour démarrer cette nouvelle année : « Marie, notre mère, nous venons purifier notre passé, sauver notre présent et bénir notre futur. » Pour l’archevêque, il est important que les fidèles se souviennent qui est la Vierge Marie et ce qu’elle représente. « La Vierge Marie est la mère de tout ce qu’est le Christ et de tout ce qu’il a fait », a-t-il rappelé. Etant donné que le Fils de Dieu est sauveur, la rédemption, la lumière, le chemin, la vérité et la vie, Marie est la mère de tout cela. Elle est donc considérée comme « la mère du jugement du monde dans le Christ. » L’exhortation adressée aux fidèles est surtout de « changer le langage qui installe dans nos vies la paralysie et la peur », car, la seule présence de la vierge Marie devrait dissiper toute inquiétude. C’est en cela que l’archevêque prône la culture mariale. « Elle est fond&...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category