Transformation du système de santé : des avancées majeures

Le ministre Manaouda Maladie les a présentées aux médias vendredi dernier au cours d’une conférence de presse.

Au cours des quatre dernières années, un saut qualitatif s’est opéré dans le secteur de la santé aussi bien dans le domaine des infrastructures que de l’offre des soins dans toutes ses composantes. Face aux médias vendredi dernier dans son département ministériel, le ministre de la Santé publique (Minsanté) est revenu sur les grandes réalisations mises en place ces dernières années dans ce secteur névralgique. Sur le plan des infrastructures en l’occurence, Manaouda Malachie a indiqué que le Cameroun a connu des progrès en termes de construction, de réhabilitation et/ou de rénovation des formations sanitaires et autres structures sanitaires. Les centres hospitaliers régionaux (CHR), en sont une parfaite illustration. Ceux d’Ebolowa, de Bafoussam et de Garoua, sont à ce jour déjà inaugurés et opérationnels. « Ces avancées sont en effet, la matérialisation d’un engagement du chef de l’Etat, à prendre soin de ses populations, en œuvrant pour la réduction des disparités et écarts observés dans l’offre de soins et services de santé sur le territoire national ; mais aussi, à garantir l’accès aux soins de santé de qualité à tous les citoyens », a souligné le Minsanté. 
De même, plus de 250 médecins spécialistes : des gynécologues, obstétriciens, chirurgiens-pédiatres, néphrologues, radiologues, entre autres, ont été mis à la disposition des formations sanitaires au cours des trois dernières années. Dans son souci permanent de renforcer les compétences du personnel soignant, le ministère de la Santé publique organise régulièrement des sessions de formation localement ou à l’étranger. Elles visent notamment la prise en charge de certaines pathologies, la gestion des urgences vitales, l’exploitation et la maintenance des équipements mis en service. « 2023 a marqué une étape décisive dans l’amélioration de l’accès aux soins et services de santé, à travers le lancement de la Phase 1 de la Couverture santé universelle (CSU), le 12 avril à Mandjou, dans la région de l’Est. À la date du 9 janvier 2024, nous enregistrons 2 767 512 personnes pré-enr&oc...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category