Sanaga-Maritime : les maires rappelés à l’ordre

Le non-respect de la règlementation en vigueur en matière de vote des budgets est à l’origine de la récente sortie du préfet du département.


Selon les dispositions du code des collectivités territoriales décentralisées (Ctd), le 15 décembre de chaque année a été fixé comme date butoir de la tenue des conseils budgétaires par les exécutifs communaux. Jusqu’au 31 décembre 2023, seules les communes de Dibamba et Pouma avaient satisfait à cette exigence dans la Sanaga-Maritime. Face à la situation, le préfet du département, Cyrille Yvan Abondo, est monté au créneau pour rappeler à l’ordre les exécutifs communaux retardataires dans le vote de leurs budgets. Il a notamment interpellé le chef de l’exécutif communautaire d’Edéa ; les maires d’Edéa I, Dizanguè, Massok, Mouanko, Ndom, Ngambè, Ngwei, Nyanon. Suite à cette pression de l’autorité administrative, le bal des conseils budgétaires a été ouvert le 12 janvier 2024 par la commune d’Edéa II. Le 17 janvier, la commune de Mouanko lui a emboîté le pas, suivie de Ndom. Les conseils budgétaires des communes de Ngambè et Nyanon sont annoncés pour ce 26 janvier prochain.
Cyrille Yvan Abondo a saisi l’occasion pour rappeler le contenu de la lettre-circulaire conjointement signée le 03 octobre 2023 par le ministre des Finances et son homologue de la Décentralisation et du Développement local, relative à la préparation des budgets des collectivités territoriales décentralisées (Ctd), qui prescrit des éléments auxquels il attache du prix. Notamment : la convocation des membres des commissions paritaires d'avancement et de reclassement des personnels ; l'adoption des délibérations municipales fixant le taux d'indemnité et avantages des exécutifs communaux, des secrétaires généraux et des receveurs municipaux ; l'adoption des délibérations municipales relatives à la mise en place des comités de quartiers et villages, etc. 
La quasi-totalité des maires...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category