Fête de la jeunesse 2024 : le patriotisme économique exalté

Message clé délivré par le ministre de la Jeunesse et de l'Education civique, Mounouna Foutsou, hier à Nsem dans la Haute-Sanaga, à l'occasion du lancement officiel des activités de la onzaine.


La 58e édition de la fête de la jeunesse est officiellement lancée. Nsem, arrondissement du département de la Haute-Sanaga, région du Centre, est le point de départ des manifestations organisées à cet effet. En chef d'orchestre, Mounouna Foutsou, ministre de la Jeunesse et de l'Education civique (Minjec), pour délivrer le message principal de cette célébration. Le thème de cette édition est « Jeunesse, import-substitution et patriotisme économique pour le progrès du Cameroun ». Mounouna Foutsou en traduit l'objectif. « Il s’agit d’une orientation politique claire qui encourage la participation active des jeunes à l'accélération de la croissance de notre économie, notamment à travers l'entrepreneuriat et l'innovation », va-t-il relever. Selon lui, « le patriotisme économique peut être crucial en faisant la promotion de la consommation de produits locaux, en soutenant les entreprises nationales et le développement durable dans un esprit de fierté nationale. »
Pour les 11 prochains jours, les jeunes sont donc à l'honneur. Ceux de Nsem ont goûté les fruits de cette confiance grâce aux appuis divers d'une valeur de près de 75 millions de F remis. Venus des différents arrondissements de la Haute-Sanaga, ces jeunes travaillent en projets individuels, dans le cadre de clusters ou de villages pionniers. Des attestations de formation en réarmement moral, ainsi que des chèques individuels d'une valeur de 1 à 5 millions de F leur seront également remis. Les domaines identifiés pour la plupart sont la production et la transformation de manioc, la production de tomate, de piment, de maïs, de plantain, ainsi que l'élevage de poisson, de poulet ou encore la prestation de services, la couture ou l'imprimerie-secrétariat, entre autres. Comme innovations majeures des activités de cette édition, il y a l'organisation du camp mondial de la jeunesse du 7 au 10 février ; la mise sur pied du premier Sénat jeune, l'installation des structures du Conseil national de l'éducation populaire, ainsi que le déploiement des activités de la diaspora.
Plus tôt en ma...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category