« Le pays a besoin d’un processus de réconciliation »

Simon Pierre Omgba Mbida, internationaliste.

Félix Tshisekedi vient d’être réélu à la tête de la RDC. C’est l’heure de réconcilier le peuple. Comment entrevoyez-vous cette lourde tâche avec des adversaires politiques qui semblent intraitables ? 
La réconciliation nationale est un enjeu majeur pour la RDC, divisée par des conflits internes, des tensions ethniques et des différends politiques. Le pays a besoin d’un processus de réconciliation pour surmonter les divisions et œuvrer ensemble vers un avenir commun. La réconciliation est un concept attaché à une situation de post-conflit. C’est un processus qui exige beaucoup de temps pour atteindre ses objectifs. Cela passe par la reconnaissance des souffrances passées, la mise en place de mécanismes de justice transitionnelle et le renforcement du dialogue entre les différentes communautés.
Cependant, il y a un gros débat entre l’approche du président Tshisekedi qui vient d’être réélu et certains de ses adversaires politiques comme le Dr. Mukwege. La vision du président congolais est qu’il faut tirer un trait sur le passé pour vivre ensemble, tout en faisant la lumière sur ce qui s’est passé à travers la justice congolaise afin de pacifier les esprits et les réconcilier. Pour cela, il faut aider la justice congolaise et non confier cette tâche à une instance internationale. Pour le Dr. Mukwege, candidat malheureux à la présidentielle, la dimension internationale et internationalisée des conflits en RDC nécessite une réponse internationale et internationalisée de la justice. Il explique qu’on ne peut pas tirer un trait sur le passé sans rendre la justice, dire la vérité, octroyer des réparations et garantir la non-répétition des atrocités. Sans ces préalables, il n’y aura pas, selon lui, de paix durable ni de réconciliation et encore moins le vivre ensemble.
Enfin, la réconciliation signifie la construction d’une société où les anciens ennemis peuvent vivre ensemble, où ils et elles peuvent retrouver une confiance mutuelle, où les uns et les autres peuvent dépasser un passé conflictuel et se diriger vers un avenir commun. En définitive, il s’agit de créer un cadre d’interactions paisibles qui permette d’empêcher la répétition de conflits passés. Alors, compte tenu de cette différence d’approche fondamentale entre les divers acteurs et responsables politiques du pays, cela risque d’être une tâche difficile pour parvenir à un résultat probant et satisfaisant pour toutes les parties. Mais, gardons espoir que le peuple congolais lui-même souhaite désormais vivre en paix. 


Le nouvel élu a promis d’en découdre définitivement avec les rebelles du M23. A ce sujet, il a envoyé des menaces fortes à son homologue et voisin rwandais. Peut-il réussir ?
Félix Tshisekedi a souligné que sa réélection symbolisait « une victoire du peuple congolais pour préserver l’intégrité du territoire et la solidarité nationale ». Le chef de l’État a multiplié les menaces vis-&...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category