Affaires sociales : on parle capital humain

La gestion de l’information et des statistiques sociales au centre de la conférence annuelle des responsables des services centraux et déconcentrés de ce département ministériel ouverte hier à Yaoundé.


Comment le ministère des Affaires sociales (Minas) entend-t-il jouer sa partition dans le développement du capital humain et du bien-être ? C’est l’un des challenges auxquels est confronté ce département ministériel dans ses actions régaliennes. Pour relever ce défi majeur, les responsables des services centraux et déconcentrés, et les organismes sous tutelle du Minas se penchent sur la question depuis hier à Yaoundé. C’est à la faveur de leur conférence annuelle placée sous le thème : « Contribution du Minas au développement du capital humain : défis et perspectives de l’information et des statistiques sociales ».
D’après le chef de ce département ministériel, Pauline Irène Nguene, cette rencontre vise avant tout à avoir une boussole qui permet de préciser les actions du Minas. Le thème de cette année porte sur la contribution du ministère sur le développement humain, l’un des piliers de la SND 30. « Raison pour laquelle nous allons parler de l'information et de la gestion des statistiques sociales. Parce que si cette action n'est pas mesurable, cela devient difficile de la mener à bout. Pour qu'elle soit efficace, il sera question durant les deux jours des travaux de voir dans quelle mesure la gestion d'information et de la statistique sociale va continuer à être menée dans notre département ministériel », a fait savoir Pauline Irène Nguene.
La nécessité po...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category