Journée internationale de la femme : la Sopecam dans la mouvance

Causerie éducative, jeux et journée gastronomique étaient au programme hier au siège la Société de Presse et d’Editions du Cameroun.

Journée chargée pour les dames de la Société de Presse et d’Editions du Cameroun (Sopecam). Hier, elles étaient dans la mouvance des activités organisées en prélude à la Journée internationale de la femme (Jif). Une causerie éducative sur le thème : « La protection et la promotion des droits des femmes à la Sopecam », a donné le ton desdites activités. C’était en présence du Directeur général de l’entreprise, Marie Claire Nnana et du Directeur général adjoint, Shey Peter Mabu. Les échanges ont été animés par Yvonne Léopoldine Akoa, vice-présidente de la Cour d’appel du Centre. Elle a présenté des textes contenus dans la Convention sur l’élimination de toute les formes de discrimination à l’égard des femmes (Cedef) et sur la Charte africaine des droits de l’Homme et des peuples, encore appelée « Protocole de Maputo ». Des textes qui reconnaissent à la femme et à la fille des droits. D’après l’article 16 de la Cedef et les articles 6 et 7 du Protocole de Maputo, le concept d’un conjoint « chef de famille » de l’article 213 du Code civil camerounais disparaît. Concernant la maternité, l’article 14 du protocole de Maputo énonce le droit de la femme camerounaise a exercé un contrôle sur sa maternité, sur le nombre d’enfants qu’elle veut, sur l’espacement des naissances comme elle veut. « La femme mariée décide du nombre d’enfants que son corps peut supporter et porter », a-t-elle souligné. La vice-présidente de la Cour d’appel du Centre a également parlé des concepts de parentalité positive qui rejette les châtiments. 
Jeanine Fankam, présidente de l’association Journalistes d’action, femmes de cœur (Jafec) a quant à elle entretenu les femmes sur son expérience avec l’association qu’elle chapote. S’inspirant du thème de cette 39e édition de...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category