Vaccin contre le paludisme : partage d’expériences au Cameroun

Les représentants de plusieurs pays africains ont échangé sur les bonnes pratiques de l’introduction du vaccin antipaludique du 3 au 5 avril dernier à Douala.

Le Cameroun enregistre chaque année, 6 millions de cas de paludisme pour 4000 décès chez les enfants de moins de 5 ans. Le Cameroun fait partie des 11 pays les plus impactés par cette pathologie. Le 22 janvier 2024, le vaccin contre le paludisme a été introduit dans 42 districts de santé prioritaires dont celui de Japoma à Douala III, où le premier vaccin avait été administré. Du 3 au 6 avril 2024, les responsables des Programmes élargis de vaccination (Pev) de la République démocratique du Congo (Rdc), du Ghana, du Burkina-Faso, de la Sierra-Léone du Benin du Cameroun, ont partagé leurs expériences et bonnes pratiques. 
Les travaux de l’atelier régional de partage d’expériences sur l’introduction de la vaccination contre le paludisme organisé par l’Organisation mondiale de la Santé (Oms) ont été officiellement ouverts le 3 avril 2024 par le Dr Manaouda Malachie, ministre de la Santé publique du Cameroun (Minsanté). Le membre du gouvernement était accompagné du Secrétaire général des services du gouverneur de la région du Littoral, Aboubakary Haman Tchiouto et du représentant de l’Oms au Cameroun, Dr Phanuel Habimana et les responsables du Pev de plusieurs pays.
Le paludisme est un problème de santé publique en Afrique subsaharienne et dans une grande partie de l’Asie. Au regard de cette problématique, l’Oms a recommandé l’utilisation d’un vaccin additionnel comme un outil de prévention contre cette maladie. Le vaccin vient donc renforcer les trois traitements déjà en place. La chimio prévention, l’utilisation des moustiquaires imprégnées et la prise e...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category