Traitement du VIH et des infections virales : on fait le point

C’est à la faveur d’une conférence internationale de quatre jours ouverte hier à Yaoundé par le SG du ministère de la Santé publique, Manaouda Malachie.


Yaoundé, carrefour des échanges scientifiques et des réflexions stratégiques sur des thématiques cruciales telles que le VIH, les hépatites virales et les maladies émergentes. Depuis hier, chercheurs, décideurs, acteurs associatifs et communautaires internationaux planchent sur les dernières avancées scientifiques et les enjeux sociétaux liés à la lutte contre les discriminations et à l’égalité d’accès aux soins pour tous. C’est à la faveur de la 12e édition de la Conférence internationale de l’Alliance francophone des acteurs de santé contre le VIH et les infections virales chroniques ou émergentes (AFRAVIH) 2024. La rencontre scientifique de quatre jours ouverte par le Pr. Louis Richard Njock, secrétaire général du ministère de la Santé publique au nom du ministre, comprend des sessions plénières, parallèles, des symposiums et des affiches. Pour cette édition, près d’un millier de participants de 27 pays francophones prennent part aux travaux. « Ces acteurs vont présenter les travaux de recherches sur le VIH, la transmission mère-enfant, les comorbidités liées au traitement antirétroviral sur les patients. Parmi eux, des personnalités de très haut niveau provenant aussi bien de l’Oms que de l’Onusida », a indiqué le Pr. Charles Kouanfack, président de la conférence AFRAVIH 2024.
Sur les contenus des travaux, des avancés en termes de traitement du VIH et des infections virales chroniques ou émergentes occupent une place de choix. A l’instar du traitement antirétroviral à base de nouvelles molécules qui sont sur le marché, les antirétroviraux à longue durée d’action. « Il sera également question de s’interroger sur ...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category